Forum de discussions en tout genre (débats, jeux, humour, astuces,actualités...).
Amitié, partage, entraide, convivialité en sont les mots clés. Rejoignez-nous !

 
Derniers sujets
» Citation du jour
Aujourd'hui à 1:41 par Cath

» Gironde: Un tremblement de terre de magnitude 4,9 ressenti à la frontière avec la Charente-Maritime
Aujourd'hui à 1:13 par Jean-Pierre

» Humour en texte de Laurel
Hier à 20:51 par *Annette*

» Un juge interdit l'installation de compteur Linky chez les électro-hypersensibles
Hier à 19:52 par Cath

» Le pape est "un traître, un Judas" : la colère de La Parole libérée après le refus par François de la démission du cardinal Barbarin
Hier à 12:36 par Cath

» Citation du jour
Hier à 0:25 par Cath

» Selon une étude allemande, l'euro aurait particulièrement nui aux Français
Mar 19 Mar - 16:08 par marie30

» Citation du jour
Mar 19 Mar - 3:37 par Cath

» Mahjoubi confirme une attaque internet de grande ampleur
Mar 19 Mar - 1:03 par Jean-Pierre

» Journée de grève nationale: à quoi faut-il s’attendre ce mardi?
Lun 18 Mar - 23:23 par *Annette*

» Recul de l'âge de la retraite: pour les syndicats, les propos de Buzyn sont une «provocation»
Lun 18 Mar - 19:26 par marie30

» Ce week-end, Macron s’offre une «pause» au ski à La Mongie
Lun 18 Mar - 17:52 par marie30

» Les réactions aux violences sur les Champs-Elysées
Lun 18 Mar - 14:38 par Serpico

» "Dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs" : la jeunesse mondiale dans la rue pour le climat
Lun 18 Mar - 14:36 par Coccinelle

» Au moins un mort dans une fusillade à Utrecht, le tireur en fuite
Lun 18 Mar - 13:45 par Cath

» Le Havre : une ex-colistière d'Édouard Philippe devant la justice pour avoir diffusé des photos intimes de l'actuel maire
Lun 18 Mar - 11:43 par marie30

» Citation du jour
Lun 18 Mar - 0:14 par Cath

» Humour en image par Laurel
Dim 17 Mar - 20:35 par Laurel

» Explication sur vos rangs
Dim 17 Mar - 18:19 par *Annette*

» Images rigolotes
Dim 17 Mar - 18:07 par *Annette*

» Terreur sur le parc Saint-Pierre à Amiens
Dim 17 Mar - 17:30 par *Annette*

» Le règlement
Dim 17 Mar - 16:18 par *Annette*

» Citation du jour
Dim 17 Mar - 1:15 par Cath

» Le carnage de Christchurch stoppé grâce à deux policiers d'une bourgade voisine
Sam 16 Mar - 10:07 par Cath

» Citation du jour
Sam 16 Mar - 10:01 par Cath

» "Dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs" : la jeunesse mondiale dans la rue pour le climat
Ven 15 Mar - 21:56 par Cath

» Citation du jour
Ven 15 Mar - 8:56 par Cath

Les posteurs les plus actifs de la semaine
*Annette*
 
Jean-Pierre
 
Cath
 
marie30
 
Serpico
 
Coccinelle
 
gribouille1963
 
Laurel
 
Hanouche
 
sisimalo
 
ALERTE INFO
Gironde: Un tremblement de terre de magnitude 4,9 ressenti à la frontière avec la Charente-Maritime
INFOS FLASH

VOTRE PROGRAMME TV
Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs

Partagez | 
 

 Retraites : le premier « big-bang »

Aller en bas 
AuteurMessage
Cath
Cath


Féminin Messages : 2967
Réputation : 6
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 54
Localisation : Hauts de France

MessageSujet: Retraites : le premier « big-bang »   Dim 30 Déc - 16:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous des airs techniques, la réforme Agirc-Arrco amorce bel et bien la grande réforme Macron

C’est un premier « big bang » pour les retraites en attendant la grande réforme toujours promise par Emmanuel Macron. Et elle est loin d’être purement « technique » et négligeable. Avec la fusion des régimes de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés du privé), de nouvelles règles entrent en vigueur comme le bonus-malus pour inciter à travailler plus longtemps, la hausse des cotisations, ou encore la clause de «soutenabilité », qui pourra permettre de faire varier le montant des pensions. On a bien là les germes de la grande réforme à venir, et les partenaires sociaux en sont bien à l'origine. Car ce qui démarre le 1er janvier est le fruit d’un accord qui date d’octobre 2015 et qui avait d’abord pour but de renflouer les caisses des retraites complémentaires, lourdement déficitaires. Il sera difficile de faire machine arrière quand Jean Paul Delevoye, haut commissaire à la réfome, leur demandera d'étendre peu ou prou ce mécanisme à tous les français

Ce sont deux mastodontes qui fusionnent : L'Arrco comptait 18,2 millions de cotisants pour 12,6 millions de retraités en 2017. L'Agirc comptait 4,2 millions de cotisants et 3 millions de retraités à la même date. 78 milliards d'euros de retraite sont versés chaque année par les deux régimes, dont les réserves s'élèvent à 62,5 milliards d'euros, des réserves qui, sans la réforme, auraient fondu à grande vitesse.

Arrow Le discret recul de l'age de départ en retraite 
Premier changement, sans doute le plus important, un bonus-malus pour retarder les départs en retraite : un salarié disposant de toutes ses annuités et qui prendra sa retraite à 62 ans aura une retraite complémentaire minorée de 10% par an pendant trois ans, puis une retraite à taux plein à 65 ans. S'il travaille jusqu'à 63 ans, aucune minoration ne lui sera imposée. S'il décale sa retraite de deux ans, il bénéficiera pendant un an d'un bonus de 10%, bonus qui grimpe à 20% s'il travaille trois ans de plus, et à 30% pour quatre ans de plus (pour les salariés nés à partir de 1957 ). Les personnes pouvant partir dès 60 ans (carrières longues) et celles devant travailler au-delà de 62 ans pour avoir toutes leurs annuités seront également concernées par ce système, qui s'applique au maximum jusqu'à 67 ans. Des dérogations sont prévues pour les salariés handicapés et les aidants familiaux. A tire d’exemple : un retraité touchant 1 600 euros de pension verra sa pension amputée de 50 euros par mois pendant trois ans s'il part à la date de son taux plein. Alors que s'il travaille un an de plus, sa pension passera à 1 665 euros mensuels.

La borne d’âge est le paramètre le plus important s’il s’agit de faire des économies. Et c’est bien le but premier de cette réforme. À l'origine, l'incitation à partir plus tard devait permettre au régime d'économiser 800 millions d'euros par an. Mais les gestionnaires craignent de n'atteindre que la moitié de cet objectif

Arrow les hausses de cotisation
D'après l'Agirc-Arrco, les cotisations d'un salarié non-cadre rémunéré 2.206 euros bruts par mois en 2018 augmenteront en 2019 de deux euros par mois pour le salarié, de six euros pour son employeur. Pour un cadre rémunéré 4.749 euros bruts par mois, l'augmentation est de 19 euros par mois pour le salarié, de 31 euros pour l'employeur.

Arrow Les droits acquis
Il n'y aura plus qu'un seul compte de points Agirc-Arrco, basé sur la valeur du point Arrco. Pour les 80 % de salariés qui ne sont pas cadres et ont acquis des droits à l'Arrco, aucune incidence. En revanche, les 20 % de cadres vont voir leurs points Agirc transformés en points Arrco. « Nous garantissons une stricte équivalence des droits, en allant jusqu'à 9 chiffres après la virgule » , affirme François-Xavier Selleret, directeur général du GIE Agirc-Arrco, le gestionnaire du régime. Pour être parfaitement transparent, un double affichage sera maintenu tout au long de 2019, et une calculette en ligne permettra à chacun de vérifier que ses droits sont intégralement conservés

Arrow Les droits à venir
Les pensions Agirc-Arrco ne seront plus indexées sur l'inflation mais sur l'évolution moyenne des salaires. Ce qui est a priori plus favorable pour les retraités, les salaires augmentant traditionnellement plus vite que les prix. Sauf que les partenaires sociaux pourront tenir compte d'un « facteur de soutenabilité ». Et donc minorer ou majorer au coup par coup le taux d'indexation en fonction de l'équilibre financier du régime.

C’est un autre point fondamental, qui nous rapproche de la « grande réforme » toujours promise. On sait déjà que le décompte par points sera généralisé. Tout le sujet, c’est l’évolution de ce point. Les droits acquis seront-ils intangibles, quelle sera l’étendue de la « clause de soutenabilité » quand l’ensemble des régime de retraites fondus dans un régime unique ? Les partenaires sociaux en tous cas ont montré la voie. Même si en 2015 ils ne l’imaginaient sans doute pas

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Article provenant d'ici
                                                          

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://bienvenue-chez-cath.forumactif.com
polo
polo


Masculin Messages : 534
Réputation : 47
Date d'inscription : 23/10/2018
Age : 64
Localisation : normandie

MessageSujet: Re: Retraites : le premier « big-bang »   Dim 30 Déc - 19:20

ça va etre encore un beau bordel cette fusion !!!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
marie30
marie30


Féminin Messages : 794
Réputation : 54
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 58
Localisation : 30

MessageSujet: Re: Retraites : le premier « big-bang »   Lun 31 Déc - 9:47

dit donc quelle merde encore

_________________
Avec le temps, les cicatrices finissent toujours par bronzer au soleil, mais elles ne disparaissent jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retraites : le premier « big-bang »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retraites : le premier « big-bang »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Qui se souvient du grade de premier matelot à la DIP ?
» trousse de premier soin
» Le premier cri
» Mon premier craquage chez Mac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Cath :: ON SE CULTIVE CHEZ CATH :: Ca se passe autour de nous-
Sauter vers: